ktyl ~ blog

L'informatique bilingue

Depuis quelques années maintenant, j'apprends le français afin d'aller habiter en France. Je le parlais auparavant, j'ai vécu pendant un temps Paris quand j'étais jeune, mais cela date de presque 20 ans, j'ai donc perdu beaucoup de la langue. En plus des langues, j'ai un très grand intérêt pout l'informatique, les communautés en ligne, et le logiciel libre et ouvert. Je soutiens l'indépendance en informatique, et je veux minimiser le plus possible ma dépendance aux services fournit comme produits.

Dans cette publication je voudrais parler un peu de quelques additions et modifcations que j'ai faire à mon environnement Linux, afin de faciliter l'apprentissage et l'utilisation de plusiers langues écrites.

Les commandes de traduction

Le première chose évidente dont j'avais besoin était un traducteur rapide et facile d'accès. Pour moi, cela signifie: ouvrir une terminal, entrer une commande et une requête, et obtenir un résultat immédiatement. Je ne m'inquiète pas de la précision du traducteur, ni de supporter une grande quantité de texte. Tant que ça m'aide avec un mot ou une phrase, et que c'est plus facile et rapide à utiliser que mon cellulaire, c'est suffisant.

J'ai trouvé argos-translate, une librarie hors ligne et open-source de traduction. L'utilisateur télécharge des dictionnaires de traduction à partir son gestionnaire du paquet, lesquels peuvent ensuite à traduire des strings de texte, que ce soit des mots individuels ou des phrases entières.

Voici mon scripte pour traduire une phrase en anglais en français, que j'appelé fr:


#!/usr/bin/env bash

# étendre pleinement les paramètres
phrase=$@

argos-translate --from-lang en --to-lang fr "$phrase"

À noter que les paramètres passés dans le script sont étendus avant d'êtres passés comme un seul long string à la commande de traduction.

Cela signifie que je peux passer des paramètres sans avoir à les convertir en string litérals, ce que est bien. En ne l'entourant pas de guillements ("), certains caractères, comme l'apostrophe ('), soivent être explicitement échappes.

fr you shouldn\'t let your dog drive the car

Dispositions du clavier

Maintenant que j'ai une méthode pour rapidement obtenir des traductions, ma limitation suivante était mon clavier. Dans mes conversations occasionelles, j'ai copié et collé, j'ai utilisé plusiers caractères ('e, e`) pour ressembler aux diacritiques, ou je les ai simplement omis enspérant que mon interlocuteur comprendrait. Ces façons sont inacceptables pour l'écrivement des publications plus longues, pour exemple cette un.

Toute ma via j'ai utilisé QWERTY, j'aimais pas l'idée d'utiliser QWERTZ ou AZERTY, ou d'autres configurations standards européennes qui confondrait ma mémoire musculaire. Heureusement, QWERTY-fr existe! Je n'avais jamais utilisé un clavier supportant des accents ou diacritiques avant, mais j'aime comment c'est designé spatialement. Ça me rappelle les layouts de Vim, où la positions des touches est plus important que sa légende.

Après avoir installé la configuration additionnelle, j'ecrit un script kbfr pour l'activer avec setxkbmap. J'ai aussi inclus d'autres modifications qui transforment Caps Lock en Ctrl et Esc en utilisant xcape, et s'assure qu'elles soient exécuté quand je change de configuration de clavier.

#!/usr/bin/env bash

# pendant que caps lock est tenu enfoncé, applique le modificateur ctrl aux
# autres touches
setxkbmap -option caps:ctrl_modifier

# quand caps lock est relâché il agit comme esc
xcape -e 'Caps_Lock=Escape'

# finelement, active le layout QWERTY-fr
setxkbmap -v -layout us_qwerty-fr

J'ai aussi activé le module xkeyboard pour polybar, pour que je puisse voir facilement quel layout est activé.

Un dictionnaire

Finalement, je voulais un dictionnaire plus complet que mes simples scripts de traduction.

C'est surtout agin de m'aider à apprendre à grammaticalement genrer les mots, ce que mes scripts ne réussissent que partiellement.

C'est également une bonne pratique d'apprendre la définition des mots en ne ce servant de cette langue!

Je trouvé le dictionnaire ouvert StarDict, pour lequel existe le dictionnaire de terminal sdvc, et j'ai installé un dictionnaire français (Dictionnaire de l'Académie Française, 8ème edition (1935)) avec le paquet d'AUR stardict-acadfr1935. Depuis que c'est le seulement dictionairre j'ai installé, l'utilisement a y c'est simple - je l'ai enveloppé dans un mot scripte: Comme c'est le seul dictionnaire d'installé, l'utilisation est assez simple - je l'ai enveloppé dans un script mot:

#!/usr/bin/env bash

# trouve le signification d'un mot français
sdcv -c -n $1

Pour conclure, je ne suis pas encore satisfait avec ça, mais pour l'instant ça va faire l'affaire. Le dictionnaire devrait inclure des définitions plus récentes et à jour, et l'ouput est souvent assez verbose. La page d'ArchWiki décrit des usages possibles, je vais peut-êtres explorer ça dans le futur.

Voilà, merci pour supporter ma français terrible, je suis finit!

Également, merci à mon ami Québécois Vorty, qui a m'aidé avec mes terribles abilités des langues, en deux anglais et français.